Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Sites touristiques / Eglise Saint-Denis

Eglise Saint-Denis

Eglise Saint-Denis

 

http://www.chfleron.be/gallerie_gilissen/photos_fleron.html


 

Située rue du Bac à Fléron, l’église Saint-Denis est dédiée à, comme son nom l’indique, Saint-Denis, premier évêque de Paris. La bâtisse actuelle date de 1846 (fin des travaux en 1848).

 

Dans les années 1600, de nombreux passages de troupes allemandes, françaises, hollandaises et croates sèment la désolation. L’église est plusieurs fois occupées et le mobilier brûlé. En 1692, la tour et la toiture sont endommagées par un tremblement de terre.

 

En 1709, lors de l’élection du curé Dardenne , la tension monte et crée des conflits. Les autorités publiques ferment l’église durant plus de trois mois. Cependant, grâce au nouveau curé, des changements positifs s’opèrent : la paroisse revit, les paroissiens sont plus de 2000 et l’on construit deux nefs latérales.

 

Lorsque l’abbé Dubois reprend le flambeau, il poursuit le projet du curé Dardenne, c’est-à-dire agrandir l’église. Les autorités y sont opposées mais l’abbé Dubois fait appel et s’ensuit un procès. Le projet est finalement accepté. La tour est donc rénovée et un nouvel autel est acheté.

 

Le successeur de l’abbé Dubois reste sur la même optique : les bancs et la balustrade de jubé sont rénovés et un troisième confessionnal est ajouté.

 

 

https://www.fleron.be/evenements/les-ptites-visites-eglise-saint-denis

Petit retour l’historique du bâtiment :

 

En 1802, la tour est endommagée par un orage et la sacristie est saccagée et incendiée. L’église est dans un état pitoyable. Un nouvelle tempête foudroie la tour et la charpente est brisée. Les réparations sont réalisées avec les moyens du bord. En 1835, les murs se lézardent.

 

Ce n’est alors qu’en 1843 que la reconstruction est approuvée, à une seule condition : que la tour soit conservée. Hormis celle-ci, le jubé et les autels, tout est détruit. Les travaux durent cinq ans.

 

Vers 1850, l’orgue d’Arnold Clerinx de Saint-Trond est installé. Celui-ci, classé, possède 2 claviers, des pédales de 14 jeux et 777 tuyaux dont 712 en étain et 65 en bois.

 

Début des années 90, la foudre s’abat à nouveau sur l’église ; l’installation électrique est détruite. La toiture est alors entièrement rénovée.

 

L’église est caractérisée par un corps en brique et un clocher en pierre blanchâtre. On peut y observer deux anges adorateurs et deux statues ; à droite Sainte-Julienne de Cornillon et à gauche Sainte-Eve de Saint-Martin.

 

A sa construction, le lieu Saint est entouré d’un cimetière. Aujourd’hui, nous pouvons admirer les plus anciennes stèles, datant des 16ème et 17ème siècle, qui ont été maçonnées dans les murs afin de les préserver de la démolition.

 

A côté de l’édifice, on apperçoit un vieux tilleul planté par des enfants fléronnais en 1905 à l’occasion du 75ème anniversaire de notre indépendance.